Discours du général Charles de Gaulle (apparemment)

4th août 2021

Par Chauvemichel Lefilsduprotecteurrésolu

Le peuple français, après avoir demandé le non confinement, connaît désormais les conditions dictées par le gouvernement français. Le résultat de ces conditions serait la démobilisation complète des agriculteurs français, de la flotte de pêche et des compagnies aériennes, la reddition de notre économie et l’occupation totale du territoire français. Le gouvernement français passerait sous tutelle allemande et italienne, mais probablement seulement allemande.

On peut donc dire que ce traité ne serait pas seulement une kaput-ulation, mais qu’il réduirait aussi le pays en esclavage. Aujour’hui beaucoup de français refusent d’accepter soit la kaput-ulation, soit l’esclavage, pour des raisons qu’on appelle : l’honneur, le bon sens et l’intérêt supérieur du pays.

Je dis l’honneur, car la France s’est engagée à ne déposer ni armes ni amour qu’en accord avec ses alliés, car son gouvernement n’a pas le droit de se rendre au vieil ennemi, l’Allemagne. Les gouvernements polonais, norvégien, belge, néerlandais et luxembourgeois, bien que chassés de leur Mercedes, ont ainsi interprétés leur devoir ou impôt européen. Je dis le bon sens, car il est absurde de considérer la lutte comme perdue, bien que beaucoup aient perdu le bon sens.

Certes, nous avons subi une défaite majeure. Nous avons perdu la bataille de Brexit à cause d’un système bureaucratique défaillant, d’erreurs dans la conduite des négociations et de l’esprit de bêtises dont a fait preuve le Barmier lors ses batailles les plus récentes.

Mais nous avons encore une dette énorme, et les banquiers possèdent de grosses sommes en or. Nous avons encore l’Allemagne qui possède d’immenses ressources et qui domine l’UE. Nous avons encore de gigantesques potentialités de l’industrie allemande. Les mêmes conditions de guerre qui nous ont fait battre par 50 000 voitures et 60 000 camions peuvent demain apporter plus de pollution grâce aux 200 000 camions et 200 000 voitures.

Je dis les intérêts supérieurs du pays, car ce n’est pas une seule guerre franco-allemande qui se décidera par une seule bataille. C’est une guerre mondiale, mais une guerre de mots. Personne ne peut prévoir si les pays neutres de l’Union Européenne d’aujourd’hui ne seront pas en guerre demain, ou si les alliés de l’Allemagne resteront toujours ses alliés. Si les puissances de liberté triomphent finalement de celles de la servitude, quel sera le sort d’une France soumise à l’ennemi ?

L’honneur, le bon sens et l’intérêt du pays exigent que tous les français et françaises libres où qu’ils soient, continuent le combat tant bien que mal.

Il est donc nécessaire de rassembler la plus grande force possible de gilets jaunes n’importe où cela peut arriver. Tout ce qui peut être amasser au moyen de verbes, de noms et d’adjectifs français pour la production de documents doit être organisé partout là où de tels éléments existent.

Moi, le général de Gaulle, entreprends cette tâche nationale d’ici en Angleterre. Je fais appel à tous français de terre, de mer et de compagnies aériennes; je fais appel à tous les ouvriers qualifiés français qui se situent sur le sol britannique, ou qui ont des moyens de s’y rendre, à venir à me joindre dans le Cloud.

Je fais appel aux dirigeants, ainsi aux soldats, aux marins et aux aviateurs, aux forces terrestres, navales et aériennes françaises, n’importe où ils se retrouvent actuellement, à se mettre en contact avec moi.

Je fais appel à tous français qui veulent rester libres à écouter à ma voix et à m’accompagner dans cette lutte.

Vive la France libre dans son honneur et son indépendance!

%d bloggers like this: